Menu

Les meilleurs traitements antifongiques

Un traitement antifongique est initié dans le but de détruire les champignons microscopiques et les levures en vue de soigner les infections fongiques. Il s’agit d’utiliser des préparations ou des médicaments pour traiter les mycoses, qui sont des infections provoquées par les champignons. Ces mycoses sont généralement localisées au niveau des pieds (pied d’athlète), des plis de l’aine, entre les fesses, sous les aisselles (intertrigos), des ongles (onychomycoses). C’est pourquoi, les traitements les mieux adaptés contre ces mycoses cutanées sont topiques. Ils permettent d’appliquer la substance antifongique à la surface de la peau, au niveau de la zone infestée en vue d’agir sur les agents pathogènes. Ces traitements efficaces sont offerts sous plusieurs formats à base d’antifongique : crème, vernis, shampooing et savon.

Crème antifongique

Des pieds au topLes antifongiques à usage local peuvent se présenter sous la forme d’une crème, destinée à une application au niveau de la peau. Cette crème renferme un ingrédient actif qui peut être l’éconazole, le miconazole, le clotrimazole, le kétoconazole, la nystatine ou la terbinafine.

Grâce à cet agent antifongique, la crème permet de fournir un traitement antifongique efficace en présence de certaines affections cutanées dues à des champignons. Ainsi, la crème guérit le pied d’athlète, l’eczéma marginé de Herba, les intertrigos, l’eczéma de l’aine, la teigne, les mycoses des ongles et la dermatophytie de la peau glabre. Elle soulage également les démangeaisons, la sensation de brûlure, la desquamation, les sensations douloureuses et bien d’autres symptômes associés à ces infections fongiques.

La posologie et la durée du traitement antifongique varient selon l’infection et les prescriptions médicales. Mais, la dose habituelle est d’une application biquotidienne sur la zone infestée et avoisinante jusqu’à la disparation complète des lésions ou pendant deux à quatre semaines. L’application suivie d’un massage doux et régulier jusqu’à pénétration complète de la crème est précédée d’une toilette et d’un séchage de la peau. Pour réduire le risque d’un retour de l’infection fongique, pendant la durée du traitement, le patient doit continuer l’application de ce médicament antifongique même si les symptômes disparaissent.

Pour maximiser l’efficacité des crèmes antifongique, il convient de les utiliser avec beaucoup de précautions compte tenu des cas d’hypersensibilité à la substance active et des contre-indications. Il est important de respecter scrupuleusement les prescriptions médicales et de lire la notice en vue de minimiser les effets  secondaires, notamment, une éruption cutanée, des sensations de brûlure, une irritation, un prurit, une rougeur de la peau.

Vernis antifongique

Traitement antifongique 2, le vernisIl existe un médicament antifongique sous forme de vernis à base d’un principe actif (ciclopirox, nitrate de miconazole, amorolfine) doté d’une propriété antimycologique. Le vernis antifongique est donc une option efficace de traitement antifongique qu’il faut envisager en présence d’une infection mineure à modérée, en l’occurrence la mycose des ongles ou l’onychomycose. Cette infection fongique est caractérisée par des taches blanches ou jaunes au niveau des ongles (plus souvent les ongles de l’orteil). Elle est associée à une décoloration, un épaississement, une fragilisation de l’ongle qui se décolle, parfois, du lit de l’ongle.

Ce vernis permet non seulement de traiter, mais également de prévenir et d’assurer une protection efficace contre l’infection fongique de la plaque de l’ongle. L’agent actif contenu dans le vernis agit sur les champignons en pénétrant facilement dans le tissu de l’ongle. Diffusé dans la tablette unguéale, il demeure actif pendant une longue période en dessous du tissu de l’ongle en vue de lutter efficacement contre les agents pathogènes responsables de l’infection fongique (les dermatophytes, les levures, les moisissures). Avec cette efficacité, l’ongle affecté disparaît et un nouvel ongle repousse.

Le vernis à ongles médicamenteux doit être utilisé exactement comme il est indiqué dans la  notice et en respectant la fréquence et la durée de traitement recommandée par le médecin. Cette option thérapeutique est pratique et facile à utiliser avec, en générale, une ou deux applications d’une couche mince de vernis sur toute la surface de l’ongle atteint, le bord de l’ongle et la peau immédiatement adjacente. Avant l’application, les ongles doivent être soigneusement lavés et séchés. Le patient doit poursuivre le traitement jusqu’à la disparition de l’infection et à la repousse totale de l’ongle sain.

Les éventuels effets indésirables, transitoires et légers, sont marqués par des sensations de brûlures, un prurit, un eczéma, un érythème ou un prurit au niveau du site d’application.

Traitement antifongique : le shampooing

Traitement antifongique 3, le shampooingLe shampooing constitue un traitement antifongique efficace lorsqu’il est médicalisé et à base d’un ingrédient antifongique. Les principes actifs couramment disponibles dans ces shampooings sont : le kétoconazole, le ciclopirox, le sulfure de sélénium, le zinc pyrithione.

Avec cette formulation, le shampooing peut être utilisé pour se débarrasser de ces champignons qui envahissent le cuir chevelu et le follicule pileux au niveau des glandes sébacées. Il permet d’éliminer les champignons, notamment, la levure Pityrosporum (Malassezia furfur), qui s’attaque au cuir chevelu. Du coup, le shampooing permet de traiter et de prévenir les pellicules, le pityriasis versicolor et la dermatite séborrhéique du cuir chevelu. Ils freinent rapidement les symptômes liés à ces infections fongiques, notamment, la desquamation, les rougeurs, les lésions cutanées et les démangeaisons.

La posologie et la durée du traitement varient en fonction des infections et du mode d’utilisation (à titre curatif ou préventif). Il est recommandé de suivre les instructions  du fabricant en ce qui concerne la fréquence d’utilisation et le dosage utile. Le shampooing est, généralement, utilisé en application locale sur le cuir chevelu, deux fois par semaine. Pour ce faire, les cheveux sont mouillés avant l’application d’une quantité suffisante de shampooing en vue d’obtenir une mousse abondante en massant le cuir chevelu et les zones adjacentes avec la pulpe des doigts.

Après un temps d’action d’environ 3 à 5 minutes (selon les indications du fabricant), intervient le rinçage en vue d’éliminer toute trace du produit au niveau de la zone traitée. Au besoin, une deuxième application peut être nécessaire après le rinçage.

Dans tous les cas, le shampooing antifongique doit être appliqué conformément aux indications du professionnel de la santé en prenant en compte les contre-indications et les précautions d’utilisations en vue de limiter les possibles effets secondaires. Il s’agit, entre autres, d’une sécheresse de la peau, des démangeaisons, des brûlures ou des irritations du cuir chevelu.

Savon antifongique

Traitement antifongique 4, le savonAvec les constituants qu’ils contiennent, les savons antifongiques s’avèrent efficaces dans le cadre du traitement antifongique et de la prévention des infections provoquées par les champignons. Ces ingrédients actifs sont généralement d’origine naturelle (le miel, l’huile de théier, de neem, d’eucalyptus.) ; ils peuvent être, aussi, d’origine chimique (clotrimazole, kétoconazole, zinc pyrithione, piroctone olamine).

Ainsi, en plus du lavage corporel, le savon antifongique agit contre les champignons et les levures. Il constitue un remède efficace qui permet de traiter et de se protéger contre la teigne, l’eczéma marginé, le pied d’athlète le pityriasis versicolor et d’autres infections de la peau et du corps, provoquées par des champignons. Il fournit un soulagement rapide en présence des symptômes (douleur, irritation, démangeaison) liés à ces infections. Mieux, il améliore l’état de santé du patient et il empêche les cas de récidive ou l’apparition d’une autre infection fongique.

Le lavage avec le savon antifongique doit être suivi d’un rinçage soigneux et d’un séchage avec une serviette. La fréquence d’utilisation et la durée du traitement doivent être conformes aux directives médicales ou aux instructions du fabricant. Les savons à base d’ingrédients naturels ne comportent pas de danger pour la santé, contrairement aux ingrédients de synthèse qui peuvent être associés, parfois, à des effets secondaires qui ne sont pas graves. Ce sont en l’occurrence, les cas de rougeurs, les démangeaisons, les irritations et une sécheresse de la peau.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.